Les 4 bénéfices de l’économie circulaire pour les PME & ETI

Table des matières

Importante croissance de la population, guerre en Ukraine, augmentation de la demande de matières premières, changement climatique, diminution de nos ressources : voici les défis auxquels nous devons faire face aujourd’hui. Nos ressources naturelles se raréfient et l’impact environnemental des activités de l’homme se fait de plus en plus sentir. Parfois perçu comme un frein à la performance économique, il est pourtant l’heure pour les entreprises de prendre conscience des limites de notre modèle actuel en s’engageant dans une réelle démarche écologique.

L’économie circulaire, définition

L’économie circulaire « peut être imaginée comme une série de boucles qui ont toutes pour objet de retarder et réduire au maximum la perte de matière ». Elle vise donc à limiter le gaspillage des ressources et l’impact environnemental. L’objectif est de produire de manière durable en limitant la consommation, les gaspillages et les déchets. Cette économie est vertueuse puisqu’elle change la façon de fabriquer, de consommer et de recycler.

D’autres définitions ont été proposées. Pour le Conseil national de l’économie circulaire (CNEC), il s’agit d’« un système de production et d’échanges prenant en compte, dès leur conception, la durabilité et le recyclage des produits ou de leurs composants de sorte qu’ils puissent redevenir soit des objets réutilisables soit des matières premières nouvelles, dans un objectif d’améliorer l’efficacité de l’utilisation des ressources ».

L’économie circulaire est divisée en 3 principaux domaines d’actions : la production et l’offre de biens et services, la demande et le comportement des consommateurs et enfin la gestion des déchets via notamment le recyclage. A l’intérieur de ces domaines, il existe plusieurs piliers :

Économie Linéaire vs Économie circulaire

L’économie linéaire consiste à extraire, fabriquer, consommer et jeter. Ainsi, une fois utilisés, les produits qui ne fonctionnent plus ou ne plaisent plus sont jetés. À long terme, ce modèle n’est pas soutenable ni durable. Durant tout le processus de fabrication et d’utilisation du produit, des quantités importantes de ressources et d’énergies sont utilisées et se transforment en déchets.

Dans le but de minimiser l’impact de l’homme sur Terre tout en continuant de développer et créer de la valeur, l’économie circulaire est apparue dans les années 70. Son but : promouvoir le recyclage des déchets, la réutilisation et la réduction de la consommation.

En résumé, moins d’extraction de matières premières : les produits sont en effet fabriqués, distribués puis consommés. Mais leur vie ne s’arrête plus ici, ils sont triés pour être réparés, réemployés, refabriqués ou recyclés. Il y a donc moins de déchets et plus de valorisation.

Les 4 avantages de l’économie circulaire pour les PME et ETI

Passer de l’économie linéaire à l’économie circulaire est compliqué et souvent coûteux mais cela reste bénéfique. En effet, la mise en place d’une telle démarche apporte aux entreprises de nombreux avantages :

  • Gains économiques : avec la raréfaction des ressources, les coûts d’approvisionnement qui ne cessent d’augmenter et l’ensemble des frais en lien avec les traitements de déchets, la mise en place d’une démarche d’économie circulaire permet une réduction des dépenses tout en limitant son impact environnemental. L’entreprise maîtrise donc davantage ses coûts et améliore sa compétitivité.
  • Avantage concurrentiel : Les entreprises qui arrivent à se projeter, à anticiper les tendances du marché et à passer à l’économie circulaire démontrent leur capacité d’adaptation et cela leur permet de prendre de l’avance sur les autres entreprises qui seront inévitablement obligées d’envisager le sujet à l’avenir.
  • Accès à de nouveaux réseaux et marchés : Les nouvelles normes environnementales sont en constantes évolution et elles obligent les entreprises à être plus innovantes, à rencontrer de nouveaux acteurs et ainsi créer de nouvelles synergies.
  • Amélioration de la réputation : L’économie circulaire est un sujet au cœur des politiques RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises). Une entreprise qui fait le choix de mettre en place une démarche d’économie circulaire, réduit considérablement sa pollution. En faisant cela, elle améliore donc l’image de son entreprise, ce qui peut lui permettre à terme, de fidéliser sa clientèle, d’attirer de nouveaux consommateurs et d’être plus en phase avec les attentes des candidats d’aujourd’hui.

Somapro, PME française spécialisée dans les préparations culinaires est un exemple d’entreprise qui a migré vers l’économie circulaire. L’entreprise est passée d’un emballage très complexe à recycler à un emballage 100% recyclable. Hormis, l’avantage environnemental, l’entreprise a changé la forme de son packaging, ce qui lui a permis d’attirer de nouveaux clients.

Faites-vous aider pour financer votre passage à une économie plus circulaire

Les Etats sont de plus en plus stricts à ce sujet. Plusieurs lois ont été votées et mises en place. Par exemple, la loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire a été publiée au journal officiel le 10 février 2020. Elle vise à accélérer le changement des modèles de production et de consommation dans le but de réduire les déchets et préserver la biodiversité, les ressources naturelles et le climat. Elle met en place diverses mesures et parle notamment d’éco-conception, d’empreinte écologique neutre, de déchets etc. Pour trouver directement cette loi cliquez ici.

De nombreuses aides en lien avec les régions et les organismes d’aides ont été créées afin d’aider les entreprises à passer vers un modèle d’économie circulaire. L’ADEME, agence de la transition écologique, a d’ailleurs reçu des crédits spécifiques pour aider les entreprises et collectivités à faire face à ces enjeux. Il existe notamment un fonds d’intervention de l’ADEME « Fonds Déchets vers Economie Circulaire ». France Relance a aussi injecté des fonds pour soutenir le développement de l’économie circulaire. Des dispositifs en lien avec le réemploi et le recyclage, la modernisation des centres de tris ou encore la valorisation des déchets ou la recherche et le développement des plastiques et bien d’autres sont disponibles. Certaines aides sont directement destinées aux PME et ETI comme l’éco-conception des PME ou le tremplin pour la transition écologique des PME par exemple.

L’évolution vers un modèle d’économie circulaire est un investissement initial, mais permet des économies à long terme et contribue à inscrire son entreprise dans un cercle plus vertueux et durable.